phot__taxi_de_nuit_3taxi_1SAMEDI 19 MARS à 21 H
AU TRACTEUR
Réservations (conseillées) : 05.61.08.60.26

> > Taxis de nuit
de Giancarlo Ciarapica - Théâtre de la Tortue 
avec Delphine ORY et Cathy BRISSET

 

> > Sur la banquette arrière d'un taxi, une nuit particulière, une mère et une fille tentent de communiquer. De confidences en déchirements, du sourire aux larmes, elles finiront par s'avouer leur amour. 


Avec "Taxis de nuit", le Théâtre de la Tortue touche à l'universel... .Les comédiennes sont simplement prodigieuses d'émotion..."
                                                                                                                                                       La Dépêche du midi


> > > Le jeu des comédiennes est saisissant de vérité.  De silences, en mots chuchotés, en scènes violentes, elles ouvrent tous les possibles et impossibles échanges entre mères et filles, thème universel comme dans un jeu de miroirs

 

> > > … Giancarlo Ciarapica ouvre une nouvelle facette de sa quête de la nature féminine.. Un beau travail d'écriture et de mise en scène. 
                                                                                                          
Fanny Innesta - Marseillaise -Festival d'Avignon



 ... Il n'est rien de plus extraordinaire que notre humaine banalité, et c'est sans étonnement qu'on découvre dans ces Taxis de nuit un vrai bonheur de scène...
une  histoire comme tant de familles en connaissent, et à peine formulée ; la relation pas vraiment rompue, pas vraiment renouée d'une mère et de sa fille (mais qui pourrait aussi bien être,  celle d'un père à son fils ou toute autre variante de cette configuration minimale) .... Il n'en faut pas plus, tant Cathy Brisset et Delphine Ory donnent de corps à ces deux caractères.

> > > Un aveu en écho : "Si je te disais que j'ai besoin de toi ?" Tard, bien tard,  Trop tard ? Et tout cela en aussi peu de mots que de gestes, par la fuite du regard, l'épaule détournée, le souffle plus que la voix. La démonstration, s'il en était besoin, qu'au théâtre l'homme est tout. 
                                                                                                                                                Jacques Olivier Badia - Le Clou dans la Planche taxi_de_nuit_2